Site icon Eurolatio

DE L’USAGE DES BAINS AU 10 Bld de la VICTOIRE ; LES BAINS MUNICIPAUX A L’USAGE

Beaucoup d’habitués des Bains Municipaux de Strasbourg se sont précipités à l’ouverture, dès le 8 novembre 2021, pour retrouver cet espace balnéaire de l’Eurométropole, tant prisé avant sa phase de rénovation : il l’est toujours autant, avec une valeur ajoutée, après restauration et agrandissement.

© P-G Wibaux

Retour aux sources et ressentis à chaud 

Cette première expérience de novembre 2021 aux Bains Municipaux restaurés est concluante : « On retrouve les bassins rénovés et l’architecture intérieure restaurée, ça fait plaisir ! L’établissement a gardé son âme. » selon Pauline, qui a appris à nager dans cette institution strasbourgeoise dans les années 70. Chez les fidèles de « la Victoire », c’est l’excitation, à l’idée de replonger dans les bassins de l’enfance, des premières brasses, des passages de Tritons et autres grades : « C’est là que j’ai appris à nager, en famille et grâce à la natation scolaire ! Toute une épopée ! » En effet, sur ce point, la politique menée par nos édiles est bien de conserver l’offre aux publics scolaires, et même d’élargir les créneaux de natation, de Bien-Être / Bains romains, Hammam et Spa jusqu’à 20h et 21h.

La donne change donc sur le plan de la gestion du personnel, puisque les Maîtres-Nageurs Sauveteurs sont employés par la société privée Equalia, et non plus par l’Eurométropole. C’est ainsi qu’Arthur (MNS) a quitté Nîmes pour Strasbourg, « belle ville chargée d’Histoire » et ne dédaigne pas, dans sa chaude veste technique d’extérieur, l’ambiance brumeuse du bassin nordique en plein brouillard de novembre :

« Oui, ça change complètement des bassins couverts du Sud. C’est un cadre magnifique et c’est varié. Au niveau des salaires, c’est équivalent, mais c’est une bonne expérience : on change de poste toutes les heures avec ceux qui surveillent à l’intérieur en poste mobile avec un parcours plus diversifié et plus dynamique entre tous les espaces des zones du spa et du Bien-Être. Les week-end, en cas de forte affluence, des BNSSA (surveillants pour la sécurité et le sauvetage aquatique), pourront être appelés en renfort ».

Pendant cette conversation, l’une de ses collègues MNS remplit sa gourde à la petite fontaine en inox du bord du bassin sous les yeux des usagers « Ah ! c’est de l’eau potable ? Je découvre ! », Et la collègue de répondre : « Les femmes apprennent ces choses-là plus vite ! »

Vue sur la rue des bains et la cathédrale © PH

Un endroit magique

Pour Annie, une habituée des piscines de l’Eurométropole et du quartier de la Neustadt, c’est un grand moment de re-découverte, très satisfaisant.

« Je pourrais presque y aller en pyjama dès le matin ! Mais j’ai testé le spa le deuxième soir après l’ouverture officielle, c’est magnifique. Douche à neige et grotte à sel sympa ! Le bassin nordique est splendide, mais avant de vous immerger, pensez à emporter les serviettes pour le sauna extérieur. »

Et le soir, féérie garantie avec les illuminations du bassin et de ses abords.

Ajustements en cours

Quelques bémols cependant, selon nos amatrices d’activités balnéaires :

« Avant l‘accès aux bassins, les espaces avec ou sans chaussures ne sont pas bien délimités, résultat : un sol douteux par endroits. L’usage des douches est mal cadré, donc les gens vont dans les bassins sans se rincer après le sauna ou le bain de vapeur … ».

Une autre ajoute qu’il manque les sabliers ou chronomètres dans les étuves restaurées, où l’on perd facilement la notion du temps. Tant il est vrai que pour 18, 22 ou 45 €, il est possible de passer la journée dans les trois étages de l’espace Bien-Être, Soins, Fitness et autre activités aquatiques.

Selon Annie, « le personnel est un peu perdu avec le fonctionnement des cartes ou badges » mais les usagers aussi – du moins les premières fois- entre l’accès aux casiers sur les lieux mêmes et aux tarifs sur le site ! « Mais on leur pardonne, c’est le début ! ».

Selon Vanessa, hôtesse d’accueil à l’étage Bien-Être, « Il faut souvent guider, expliquer les passages obligés et le parcours, mais cela va se roder, et on tient volontiers compte des remarques de nos clients en cette période de reprise. »

Près des Bains romains, une balance de légende toujours d’actualité ©PH

Il est vrai que le passage aux thermes relève de certains usages, acquis par l’éducation ou la pratique, et que ce rituel particulier se déroulait jadis, aux dires des adeptes, avec plus de civilité et de sérénité du temps des plages horaires réservées aux femmes et aux hommes, en tenue d’Eve ou d’Adam, avant … la nouvelle formule. Exit la gymnité à l’antique ou germano-nordique, on va, aujourd’hui, aux bains romains/hammam/spa en tenue de bains et en toute mixité.

Un espace Bien-Être à la hauteur des attentes, sur trois étages ©PH

Pour le détail des tarifs et prestations de 5€ à 45€ consulter le site : https ://www.bainsmunicipauxdestrasbourg.fr

Pascale Harlez

©crédit photo Pascale Harlez

Quitter la version mobile