Allemagne

Rhin Supérieur, région-pilote de l’Europe ou « lanterne rouge » de l’idée européenne ?

Peut-on résister quand on est « fou » d’Europe, à l’envie de relayer ce billet d’une grande dame de la Construction Européenne, toujours debout dans les rangs de devant, dans la posture des irréductibles empreints et pétris de cet irrépressible désir d’Europe. ( dans « LES ACTEURS DU FRANCO-ALLEMAND » www.acteursdufrancoallemand.com

Pour autant, elle n’en est pas moins pragmatique et réduit ici son approche à une vision transfrontalière dans la Région Trinationale du Rhin Supérieur.
Le fleuve considéré comme une artère fécondante mais aussi comme un pont comme l’a vu notre collaboratrice Alice Ferber dans un précédent article intitulé « Le Rhin n’est pas une frontière, c’est un pont entre les peuples »

On préfèrera sans doute un jour parler « Région du Bassin hydrographique du Rhin »

Voici donc ce beau « billet d’humeur »

 Antoine Spohr

Capture d’écran 2020-05-27 à 12.50.08

Par Norma SERPIN, Directrice de France Régie GmbH. Agence media franco-allemande

Crise du Coronavirus u Coronavirus-Krise

Pour la franco-allemande Norma Serpin, la réouverture tardive des frontières le 15 juin est une anomalie pour une région qui se veut pilote de la coopération transfrontalière sur le Rhin. Voici ce qu’elle écrit

« Dernièrement cité dans Le Monde* un éminent juriste du début du 20ème siècle, Nicolas Politis constatait que « L’individu voyait le monde comme un prisonnier derrière les barreaux de l’Etat »

C’était il y a plus d’un siècle avant que 2 guerres mondiales dévasta­trices n’aient pulvérisé l’idée même d’hu­manité. Nous venons de fêter le 9 mai les 70 ans de la déclaration Schuman, pre­mière pierre posée pour inscrire l’Europe dans une communauté de destin. Depuis lors, de nombreux traités ont inscrit dans le marbre cette volonté commune soutenue par les peuples d’Europe. L’une des der­nières initiatives politiques, le Traité d’Aix-la-Chapelle visant à renforcer les liens et actions de coopération du couple fran­co-allemand, a permis un nouveau saut qualitatif donnant encore plus de possibi­lité d’initiatives et d’expérimentations aux régions frontalières.

Le monde depuis le 16 mars

Et il y eut le 11 mars 2020 date à laquelle le Robert Koch Institut (l’équivalent alle­mand de l’Institut Pasteur) a déclaré le Grand Est comme zone rouge intense (de même niveau que la Chine et l’Italie ou encore l’Iran) et a figé instantanément les flux transfrontaliers, en conduisant à la fermeture totale, le 16 mars, de la fron­tière entre la France et l’Allemagne, et à la suppression concomitante de nombreux points de passage le long du Rhin. Seuls les travailleurs frontaliers pouvant passer la frontière avec un « pass » spécial rigou­reusement contrôlé.

Pendant ce temps les frontières sont bien restées ouvertes entre la Basse Saxe et les Pays Bas, entre la Rhénanie-Westpha­lie et la Belgique (pays qui compte pour­tant le nombre le plus élevé d’infections ramené au nombre d’habitants). Qu’ont bien pu dire le Ministre- Président Armin Laschet (CDU) et Stefan Weil (SPD) pour passer outre les directives du Ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer ? Ou plutôt que n’ont pas fait ou dit le Ministre-Président du Bade Wurtemberg, Winfried Kretsch­mann (Vert) et son Ministre de l’intérieur Thomas Strobl (CDU) pour ne pas prio­ritairement plaider pour une réouverture de la frontière entre l’Alsace et le Pays de Bade dès le 16 mai, malgré les demandes pressantes d’un parterre impressionnant de maires, de députés de tous partis, des grands décideurs du monde économique (IHK) des 2 côtés du Rhin, soutenus par des actions citoyennes comme celle du 9 mai « Weg mit den Grenzen » de Peter Cleiss et de son pendant « Unir L’Europe » de Jacques Schmitt? Pourquoi la Région Trinationale du Rhin Supérieur ne fait-elle pas partie des pays comme le Luxem­bourg dont la frontière a pu rouvrir dès le 16 mai ? Ou le Danemark avec qui l’Allemagne est disposée à rouvrir au plus tôt ?

Et si le Président Macron avait raison ?

On a beaucoup glosé sur la rhétorique en usage en France et en Allemagne au sujet de la crise du Coronavirus, le Président Macron ayant recours à un vocabulaire de type martial : « Nous sommes en guerre », le Président Steinmeier évoquant plutôt ce qui unit les humains « Nein, die Pandemie ist kein Krieg, Nationen stehen nicht gegen Nationen » et pourtant, refermer les fron­tières nationales, séparant les populations d’un même bassin de vie comme la Région Trinationale du Rhin Supérieur, mettant un terme à d’innombrables projets de coopé­ration économique et citoyen, créant des cassures jusque dans les familles même, n’est-ce pas considérer dans les faits que nous sommes bien en guerre ? Car seules les guerres séparent ainsi les peuples… et n’observons-nous pas ces derniers jours dans la presse des communiqués mettant symboliquement en scène des politiques des 2 côtés du Rhin avec le dra­peau européen comme arbitre, se serrant la main comme après un long combat, et ce uniquement parce qu’un point de pas­sage qui a été verrouillé est rouvert (pas au grand public mais seulement aux travail­leurs frontaliers). N’est-ce pas l’illustration pathétique d’une (pseudo) reconquête après une longue lutte ?

Comment reconstruire le monde d’après ?

En principe, ce monde d’après devrait avoir lieu le 15 juin comme pour toute l’Eu­rope, la spécificité de la Région Métropole du Rhin Supérieur n’ ayant hélas de fait bénéficié d’ une quelconque priorité !

Pour nous, les fervents artisans et acteurs au quotidien de la coopération transfronta­lière dans le Rhin Supérieur, nous repren­drons malgré notre trouble, notre décep­tion, notre incompréhension, notre idéal blessé, sans doute sans aucune défection, notre mission car l’esprit européen est à jamais inscrit dans notre ADN.

 Norma SERPIN

Norma Serpin est également Membre du Unternehmensforum Kehl Ortenau, du Comité de Direction du Club d’Affaires franco-allemand Rhin Supérieur, de la Commission transfrontalière CCI Alsace Eurométropole et du Cercle de l’Ill.

* Le Monde 14 mai – Idées -cité par Sandra Szurek

Die Trinationale Metropolregion Oberrhein, einst gelobtes Land der blühenden grenz­übergreifenden Landschaften, das Denklabor für Kooperationsmodelle in ganz Europa, und schliesslich nur « Schlusslicht » im Ranking der Grenzöffnungen ? suit la traduction

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s