Monde

Grande Région Caspienne: interface de l’Europe – Asie

Par Vusala Aliyeva à Davos

Sujet important à Davos au Forum Economique Mondial

La Plateforme « La Semaine Caspienne, des idées globales » est une conférence annuelle tenue depuis 2017 à Davos, en Suisse lors du Forum économique mondial (FEM). Cette année, durant une semaine, 3 000 experts, hommes politique venus de plus de vingt pays ont assisté aux tables rondes, à  différentes rencontres où ils ont débattu des actualités de la région Caspienne considérée comme un élément vital de l’économie mondiale. Etant une plateforme d’idées globales, l’objectif principal de l’événement était de soutenir les habitants et l’économie de la « Grande Région Caspienne. »

 

Grande Région Caspienne, lieu de rencontre des cultures et des civilisations

Capture d’écran 2020-02-18 à 17.59.59

La région Caspienne qui abrite de très anciennes civilisations est constitué de cinq pays littoraux sur la mer Caspienne : l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Turkménistan, l’Iran et la Fédération de Russie. Mais loin de se réduire à ces cinq pays, la Grande Région Caspienne s’étend de la mer Noire vers la Chine, enjambant l’Afghanistan, le Pakistan, la Turquie …..Elle est donc est constituée de plus de 10 pays sur 5 millions de kilomètres carrés avec 500 millions d’habitants.

Capture d’écran 2020-02-20 à 12.54.59

Murat Seitnepesov ( cravate rouge) et Fuad Allahverdiyev, directeur général d’AzerTelecom

Murat Seitnepesov, le Président du Comité d’Organisation de la Semaine Caspienne estime que la Grande Région Caspienne est un des points décisifs du développement de l’économie mondiale : « L’importance économique de cette région est énorme. Nous pensons que cette région a un grand potentiel, à la fois économique et dans d’autres domaines » .

Selon Filippo Lombardi, ancien président du Sénat en Suisse, la participation de la région Caspienne à Davos lors du FME est cruciale : « Davos est un lieu de rencontre entre de nombreux Etats puissants et c’est pour cette raison que la participation active de la région dans le Forum est très importante ». Il évoque aussi l’importance de la plateforme dans la mise en œuvre du projet de la Nouvelle Route de la Soie: « Ce projet ne présente pas seulement un intérêt commercial, sa réalisation renforce la diversité culturelle», estime-t-il.

Les rôles des couloirs de transport transcaucasiens dans le rapprochement de l’Asie et de l’Europe 

Les couloirs de transport de la région à la lumière du changement mondial ont été largement débattus lors du Forum. « L’expansion des couloirs à travers la mer Caspienne est d’une grande importance pour la région » – estime Matthew Bryza, ancien diplomate américain.

L’Azerbaïdjan a toujours été au cœur de la route de la soie entre l’Europe et l’Asie. « Les couloirs qui traversent l’Azerbaïdjan et la Géorgie sont des couloirs  primordiaux pour transporter des marchandises vers le marché mondial mais aussi de différentes parties du monde vers la région Caspienne » – estime Murat Seitnepesov, l’organisateur.

Grâce à son rôle dans la restauration de l’ancienne Route de la soie, le pays continue, de nos jours, à contribuer au développement des relations entre les autres pays et à leur rapprochement. Ainsi, il a ouvert la voie à l’exportation de marchandises tous azimuts . Il s’agit de produits pétroliers et non pétroliers.», – estime Andreas Baumgartner, conseiller du « A + A Kazakhstan », ancien partenaire de « Tony Blair Associated ».

Cette année, les projets des gazoducs étaient aussi sur l’agenda. « Le projet de gazoduc transcaspien est essentiel pour l’approvisionnement énergétique durable de l’Europe. Nous avons eu des discussions approfondies avec les représentants américains et russes sur ce projet » – nous dévoile Nusrat Djomart, président du conseil d’administration de Damnus Energy and Investment Company.

Capture d’écran 2020-02-20 à 13.39.49

D’après l’expert, la plus grande réalisation dans la région est le projet TANAP Anatolian Natural Gas Pipeline), le gazoduc trans-anatolien, principal segment du corridor gazier sud. Il fournit du gaz issu du champ azerbaïdjanais de Shah Deniz 2 vers l’Europe depuis juillet 2019. Long de 1850 km, ce gazoduc commence dans le district turc de Posof d’Ardahan, traverse 20 provinces, 67 districts et 600 villages, et atteint l’Europe à la frontière grecque dans le district d’Ipsala d’Edirne.

Les gazoducs South Caucasus Pipeline et TAP (Trans Adriatic Pipeline), TANAP forment le complexe South Caucasus Pipeline. La pierre angulaire du dispositif a été posée en mars 2017, en présence des présidents turc, azerbaïdjanais et géorgien. TANAP a été développé par un consortium composé de CJSC (58 % dont Socar 49% et ministère Azerbaidjan 51% ) et de la compagnie turque Botas (30 %) et de BP (12 %).

Capture d’écran 2020-02-20 à 13.39.06

Un autre couloir de la région est la route Lapis-Lazuli. « Les travaux sur le projet de transport « Lapis-Lazuli » se poursuivent avec succès. Depuis son lancement, les marchandises ont été expédiées deux fois à partir de l’Afghanistan », – nous a révélé Mustafa Mastoor, le ministre de l’Économie de la République Islamique d’Afghanistan. Un accord sur la mise en place d’un couloir de transport reliant l’Afghanistan à la Turquie a été signé le 15 novembre en 2017. Ce corridor est le fruit de cinq ans de négociations entre l’Afghanistan, la Turquie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et le Turkménistan. L’accord vise à harmoniser les procédures de douane et lever les barrières logistiques affectant le commerce entre ces cinq pays. Le Lapis-Lazuli, baptisé ainsi en l’honneur d’une pierre bleue semi-précieuse qu’on trouve essentiellement en Afghanistan, commence à la station afghane d’Aqina, non loin de la frontière avec le Turkménistan, et finit aux portes de l’Europe à Istanbul, en Turquie. Après avoir traversé le Turkménistan, le fret passe par la mer Caspienne avant de rejoindre la route et les infrastructures ferroviaires en Azerbaïdjan.

L’Azerbaïdjan, le centre « numérique » de la région

La « Semaine Caspienne « avait pour objectif de promouvoir la connexion entre la région Caspienne et le Monde, l’amélioration des relations culturelles, politiques, commerciales et scientifiques au sein de la région ainsi que l’introduction des nouvelles technologies. Lors des plateformes, il y a eu la présentation d’un projet initié par AzerTelecom qui a pour objectif de faire de l’Azerbaïdjan un itinéraire de transit, ainsi qu’un pays central de la connexion internet entre l’Europe et l’Asie. L’un des principaux projets à cet effet est celui du câble à fibres optiques transcaspien. La réalisation du câble à fibres optiques transcaspien propose deux directions : Azerbaïdjan-Kazakhstan et Azerbaïdjan-Turkménistan.

Le  transit par l’Azerbaidjan.

Le cable à fibre optique qui longe le fond de la mer Caspienne entre l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan reliera l’Asie et l’Europe. L’Azerbaïdjan va jouer un rôle de transit afin de fournir internet à la Chine et à ses pays alentours. L’un de ces itinéraires traverse actuellement la Russie sur plus de 11 000 km. La deuxième connexion relie la Chine par l’océan à des différents centres de données de l’Union européenne qui sont principalement situés à Francfort, Londres, Amsterdam, Sofia, etc. Mais selon Fuad Allahverdiyev, directeur général d’AzerTelecom la longueur de l’itinéraire qui va passer par l’Azerbaïdjan est prévu à 9 000 km donc il sera moins long et plus rentable.

La deuxième direction qui va passer par l’Azerbaïdjan et par le Turkménistan a pour objectif de répondre à la demande de l’Inde et ses pays voisins. Selon le directeur général d’AzerTelecom, la mise en œuvre de ce projet apportera des bénéfices à l’économie de l’Azerbaïdjan et mais aussi aux économies d’autres pays de la région. « Nous vivons aujourd’hui la 4ème révolution industrielle dont l’efficience et l’efficacité dans la nouvelle économie dépendent du développement des solutions numériques. Les projets d’infrastructure jouent un rôle très important aussi. La prochaine étape du projet consiste à assurer l’implantation en Azerbaïdjan  des centres de données et des fournisseurs telles que Google, Amazon, Facebook, Alibaba, », – a souligné le directeur général. Donc l’Azerbaïdjan ne sera plus un pays de transit, mais un pays exportateur d’internet. Tout cela est mis en œuvre dans le cadre du programme Digital Hub, qui vise à faire de l’Azerbaïdjan le centre numérique de la région.

La coopération entre les pays de la région

L’Afghanistan est un pays central reliant l’Asie centrale à l’Asie du Sud. Selon l’organisateur de l’événement, s’il n’y a pas de stabilité en Afghanistan, il n y’en aura pas dans toute la région. C’est la raison pour laquelle cette année, la question de la stabilité et de la paix en Afghanistan a largement été débattue lors de cette semaine Caspienne. « Nous avons convenu de créer Think Thank, une institution permanente en Suisse à Genève, où les experts pourraient présenter leurs recommandations et apporter leur contribution pour le maintien de la paix en Afghanistan », – nous a confié Murat Seitnepesov.

Selon Vladimir Kotenev, directeur général d’ Eurusian Strategic, cette plate-forme a permis au gouvernement, au parlement, aux hommes d’affaires afghans de s’adresser aux Etats de la région, à l’Europe, et même au monde entier et de leur faire part de leurs préoccupations : « Je pense que tous ont été entendus. Je suis impliqué dans la diplomatie et dans la politique étrangère depuis 30 ans. Ici, j’ai essayé de donner mes recommandations, qui pourront être importantes pour la sécurité de la région, pour la stabilité en Afghanistan », – nous a confié l’expert.

Capture d’écran 2020-02-18 à 18.01.06

Un groupe d’experts au travail à Davos ( phootoVusala)

Hormis des hauts représentants des gouvernements afghan et ouzbek, cette année, le premier ministre de la Géorgie a pris part à la Semaine Caspienne. « La Géorgie a une position géographique importante. Nous pensons que notre pays est une porte qui s’ouvre à la région Caspienne », – a souligné Géorgie Gakharia dans son discours à cette occasion. Le Premier ministre a parlé de la connectivité dans la région: « La coopération entre les pays de la région Caspienne est très importante et je suis fier d’être ici aujourd’hui et que mon pays se trouve dans cette région », a souligné le premier ministre.

Vusala Aliyeva

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s