Conseil de l'Europe

Le Conseil de l’Europe en convalescence se ressaisit. 

Aura-t-il fallu que la France assure la présidence du Comité des Ministres pour remédier à la crise de la «  défection » maladroitement provoquée de la Fédération de Russie ?

L’Assemblée Parlementaire (APCE) en coopération avec le Conseil des ministres des 47 pays ( 820 millions d’habitants) confirme ses décisions de la session précédente. Les Russes sont de retour. La «  Maison commune » de Gorbatchev est restaurée. Si on veut !

Retour sur une Histoire grave quasiment burlesque, n’étaient les victimes.

Capture d’écran 2019-10-03 à 10.38.05

Avec l’annexion ou l’invasion ou encore la signification d’un état de fait – on choisira la formule qui va- de la Crimée en mars 2014, la réaction de l’Institution ( COE) a été très rapide, peut-être trop hâtive pour non seulement fustiger le non respect du droit international mais encore pour prendre des sanctions. Priver les Russes de l’exercice de leurs droits en privant la délégation russe de droit de vote….était une décision intempestive –on le constate aujourd’hui puisqu’on fait machine arrière tandis que la Crimée est toujours annexée– compte tenu du «  coup d’Etat pro –Union Européenne» ( avec l’aide des USA) en Ukraine et la manifestation d’un désir d’indépendance de la Crimée. Mais, de ce qu’il est convenu d’appeler les évènements de la révolution de Maïdan à Kiev en février 2014, on parle beaucoup moins dans la presse occidentale et on l’a quelque peu oublié dans les débats pourtant très animés, même houleux.. Pas davantage que de la possibilité, prématurée certes, de voir l’Ukraine intégrer l’OTAN ce qu’on sait insupportable pour Moscou .Silence ou murmures susurrés!

Et voilà lune crise à relents de guerre froide recommencée. L’intransigeance de la Fédération de Russie dans le « bafouement » du droit international n’en est pas pardonnable pour autant certes, mais l’affaire est bien plus complexe et méritait une analyse plus sereine.

On a trouvé à présent un compromis et on met en avant les efforts de la Russie débonnaire qui a libéré le producteur ukrainien originaire de Crimée, Oleg Sentsov embastillé pour sa véhémente contestation et protestation Le président Macron l’a rencontré, comme par hasard, à Strasbourg juste avant de se rendre au COE. De plus on a échangé quelques prisonniers dont des marins ukrainiens capturés…Les justiciables  russes pourront recourir à la Cour Européennes des Droits de l’ Homme contre l’Etat  qui prendra en compte les décisions ….ou pas.

Pourvu que çà dure et se poursuive…..La Russie est surveillée scrupuleusement. Jusqu’à la restitution de la Crimée à l’Ukraine? En tout cas cette mise au point était nécessaire. Et que la paix soit avec vous:on dit encore comme çà  en certains lieux!

 

 Le décours de la 4° partie de la session ordinaire de 2019 du29/9 au 4/10

Le point fort aura été la visite de Emmanuel Macron venu cueillir les lauriers de pacificateur pragmatique désireux de ne pas pousser Poutine sur la touche: c’est la deuxième fois qu’il vient au COE mais la première participation  à la session des 324 parlementaires nationaux issus  des 47 Etats. Il a été véritablement célébré avant et après son discours remarquable et rassurant. Les Ukrainiens récalcitrant n’ont pas montré leurs réticences.

Capture d’écran 2019-10-04 à 18.54.10

Le président et derrière lui les deux femmes  du COE: la nouvelle Secrétaire Générale Marija Pejcinovic Buric et la présidente de l’Assemblée  parlementaire  Mme Maury Pasquier

Le prix Vaclav Havel, Prix de Droits de l’Homme projette encore l’action du Conseil dans le Balkans et bien au-delà des frontières des pays membres, en Chine, dès l’ouverture de la session. Mission universelle ?

Capture d’écran 2019-09-30 à 17.41.39

 Mme Maury Pasquier , M.Envan pour représentant Ilham Tohti et le représentant de l’Association des  Jeunes des Balkans….

Deux lauréats sont retenus conjointement : Initiative des Jeunes pour les Droits de l’Homme, association créée en 2003 pour établir et promouvoir des liens pour la réconciliation des «  différents groupes ethniques, régions et pays des Balkans » et ,plus médiatique, l’intellectuel ouïgour Ilham Tohti, condamné à la prison à vie après 20 années de combat pour  « améliorer la situation de la minorité ouïgoure et la compréhension interethnique en Chine »

Des  grincheux considèrent qu’il faut d’abord balayer devant sa porte car le problème en Chine est politique : la minorité ouïgoure étant surtout musulmane a des velléités d’indépendance pour rejoindre les peuples musulmans voisins de leur région autonome le Xinjang aux limites nord- ouest de la Chine, sur l’ancienne route de la soie.

Doublement cousu, tient mieux !

Traduction libre d’un proverbe alsacien-lorrain ( nous sommes à Strasbourg) : « Doppelt genäht hebt besser »

La secrétaire d’Etat Amélie de Montchalin avait donné dès le premier jour un aperçu assez complet de ce que le président devait reprendre le lendemain avec davantage de précisions et quelques remarques réservées aux « grands chefs ». (La jeune femme séduit et certains observateurs l’auraient bien vue à la tête de la liste européenne Renaissance et on ferme la parenthèse de cette innocente digression).

Le contenu des discours de l’une et de l’autre était attendu sans prémonition de surprise car, quand on vient parler à 324 députés, à Strasbourg dans le temple de la démocratie et des droits de l’Homme, le dithyrambe encenseur est de mise surtout si de surcroît si c’est pour célébrer le 70 ans d’existence d’une si belle institution. créée en 1949 à Strasbourg. aussi.

Les priorités de la session :

« Avec au centre du combat du vivre ensemble, la lutte contre la violence faite aux femmes; avec les défis posés par les nouvelles technologies ( information, algorythmes, intelligence artificielle)….. » ( extraits)

Et une nouveauté à applaudir très fort: le projet de création d’un Observatoire de l’enseignement de l ‘Histoire qui contribuerait à former «  une génération de paix ». Mieux, concrètement une réunion des ministres de l’éducation est prévue le 26 novembre à Paris. Diantre que cette idée là est bonne mais on a connu  des tentatives d’écrire une histoire de l’Europe qui ont fait flop ou pschitt comme aurait dit le feu président Chirac. -(Une minute de silence en sa mémoire a été unanimement et totalement sérieusement respectée dans l’hémicycle)

Gageure ? Il faut trouver une méthode , thématique sans doute, hors des récits chronologiques et de la tentation nombriliste de chacun des pays.

 

Capture d’écran 2019-10-04 à 18.56.18

Sur le départ le président et Amélie de Montchalin ( photo eurolatio)

Lien du discours: pour les plus curieux:

 https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/10/01/discours-du-president-emmanuel-macron-devant-lassemblee-parlementaire-du-conseil-de-leurope

Après le départ d’Emmanuel Macron, les parlementaires se sont mis au travail selon l’ordre du jour de la session. Nous nous intéresserons aux thèmes ou sujets traités dans des séquences thématiques.

La présidence française qui se terminera fin novembre aura surtout permis de rassurer certains sceptiques perturbés dans leur foi en l’Institution, en modérant l’impact de la crise russo- ukrainienne et en provoquant une accalmie. La France y a tenu son rang sur l’échiquier européen et l’a sans doute conforté. Au suivant….la Géorgie jusqu’en mai 2020 puis l’Allemagne.

Antoine Spohr

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s