Europe

Fratelli de Europa !

Par Tristan Tottet

Fratelli de Europa ! ou mes bien chers frères? Non ,merci Salvini!

Capture d’écran 2019-06-14 à 20.58.23

Mais où va le gouvernement Italien ?

Au lieu de construire avec les partenaires européens une politique capable d’endiguer une situation budgétaire compliquée, -la dette de l’Italie est de 130% du PIB-, le gouvernement italien préfère la fuite en avant et jouer à la roulette russe avec la destinée de l’espace européen.

Au lendemain des élections européennes la tension s’est accrue. ( résultats en annexe)Le Parlement italien, à l’unanimité, a voté le 30 mai une motion pour accélérer l’émission de mini-bots : des bons du Trésor (buono del tresoro) de 10, 50 ou 100 euros, émis par l’État, sans intérêt et sans échéance, qui peut être utilisé par l’administration publique pour payer ses dettes abyssales de l’Etat envers les entreprises privées et par les ménages pour régler leurs impôts.

Capture d’écran 2019-06-14 à 20.58.52

Incroyable!

Comment en est-on arrivé là ? Cette situation est le résultat d’une lente dégradation des comptes publics italiens et d’une rapide détérioration des relations entre Rome et les Institution européennes. Il y a un an la coalition  « 5 Étoiles et la Ligue » arrive au pouvoir avec un programme des plus flous dans son application : un revenu universel, une forte revalorisation des retraites, un programme d’investissements publics, bref une politique hors des critères de Maastricht, forcément.

Aujourd’hui, la dette excessive de l’Italie se trouve dans le collimateur de la Commission européenne. Alors que l’Espagne ou la France arrivent jusque-là à s’en sortir convenablement vis-à-vis de la Commission, l’Italie tend à aller au clash. Il y a moins d’un an, un premier budget a été refusé par la Commission européenne et un accord gagnant-gagnant a été trouvé en octobre où le gouvernement italien revoit ses ambitions budgétaires à la baisse tandis que la Commission accepte un projet de budget un peu optimiste.

Cette fois, la coupe est pleine, la Commission européenne pour le budget 2020 menace l’Italie d’une procédure pour déficit excessif à partir de juillet. Même si le premier Ministre Giuseppe Conte est parti à Bruxelles négocier en faveur de l’Italie alors que Mateo Salvini, désormais l’homme fort du gouvernement, compte défendre son budget fortement « expansif » pour 2020 coûte que coûte, même si la stabilité de la zone euro est en jeu.

Dans les négociations entre l’Italie et la Commission européenne, le spectre de l’émission des mini-bots  est l’arme ultime brandie par le gouvernement italien. Leur émission afin que les créanciers paient directement l’État italien est un moyen pour contourner les exigences réglementaires des Institutions européennes et la menace d’une amende pour déficit excessif, tout en laissant s’envoler les déficits encore et toujours. Si les mini-bots italiens sont mis en place, sous quelle forme le seront-ils?. Le « bon » italien sera-il numérique ou physique ?

Au risque de déstabiliser la zone euro, est-ce que le gouvernement italien va franchir le pas ? Depuis l’annonce d’une hypothétique émission des mini-bots, les taux d’intérêts italiens repartent à la hausse et mettent à mal la stratégie budgétaire italienne et  malheureusement la stabilité de la zone euro.

Tristan Tottet

Annexes

Si l’analyse de Tristan Tottet n’est guère rassurante, celle d’Arthur sur le site ci-dessus est un cri d’alarme sans concession.

Capture d’écran 2019-06-07 à 11.44.25

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s