Culture

Nowruz : une fête du fond des âges et si moderne

Par Vusala ALIYEVA

La fête de Nowruz est désormais inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO . Elle est célébrée par 300 millions de «  Terriens ».

En Occident feint-on de l’ignorer ou suspecte-t-on un quelconque subterfuge pour créer un amalgame  avec d’autres célébrations , souvent religieuses, moins bien tolérées?

Alors que c’est une fête laïque qui promeut des valeurs de paix et de solidarité entre les générations. Qui dit mieux ? Aujourd’hui

Jadis….

Capture d’écran 2019-04-11 à 11.13.27

Au cœur de Paris, depuis le 21 mars, une série d’événements consacrés à la fête de Nowruz se sont succédé. De nombreux événements festifs comme des chants, des danses traditionnelles, des spectacles accompagnés de bons vœux, des repas partagés ont réuni des gens des nombreuses nationalités, habitant dans la capitale de la France.  *

Les Kazakhs au cœur de Paris organisent

Le 5 avril, au cœur de la capitale, au jardin des Halles, place du Louvre en présence de M.Jean-François Legaret, le maire du 1er arrondissement de Paris, l’ambassade du Kazakhstan a organisé l’événement festif consacré à Nowruz ou Naouryz en kazakh. La musique traditionnelle kazakh et le défilé de mode ont été suivis par des chansons aimées et connues de tous les Français : « Aux Champs Elysée », « A toi », interprétées au rythme des instruments traditionnels kazakhs par Jonathan Dassin, le fils de Joe Dassin. En tenue traditionnelle kazakh, celui-ci était venu fêter Nowruz avec « nos frères et sœurs kazakhs ». Lors de la fête, l’ambassadeur du Kazakhstan en France, M. Jean Galieva a fait valoir que: « Nowruz est une fête d’amitié, de fraternité, de paix et de réconciliation. Depuis des siècles, Nowruz a toujours été une occasion et un grand moment pour mettre fin à l’hostilité et restaurer la paix. »

Capture d’écran 2019-04-11 à 11.48.23

Jonathan Dassin. Photo relatio

Plus de 300 millions de personnes dans le monde célèbrent Nowruz

Capture d’écran 2019-04-11 à 17.35.14

et bien d’autres  là où se trouvent des communautés de ces pays sans implication des religions.(Juifs,Chrétiens,Musulmans…y participent…ensemble.) Il s’agit ici de pays et non d’Etats. Ainsi le Kurdistan est inclus au titre de terres où vit le peuple kurde ( 35 millions d’âmes)

« La fête de Nowruz témoigne de la diversité culturelle de l’humanité et contribue à l’amitié entre les peuples. C’est pour cette raison que la fête de Nowruz s’inscrit comme un élément du patrimoine culturel immatériel protégéen vertu de la Convention de l’UNESCO » a affirmé Ernesto Ottone Ramirez, Sous-Directeur général de l’UNESCO lors de la célébration de Nowruz au siège de l’UNESCO, le 19 mars. Ce soir-là, onze pays se sont réunis pour célébrer la fête.  *

Capture d’écran 2019-04-11 à 11.48.43

Ernesto Ottone Ramirez, photo eurolatio

Une Histoire plus que deux fois millénaire.

Plus de 300 millions de personnes dans le monde célèbrent Nowruz comme le début de la nouvelle année ( équinoxe de printemps). Dans de nombreux pays d’Asie et du Caucase, ainsi qu’un peu partout dans le monde, ces festivités annuelles permettent d’apprécier la créativité humaine et la richesse dans les costumes, les danses, la gastronomie, la  poésie, la  musique, le sport….

Les plus anciennes mentions de Nowruz remontent à l’époque parthe/arsacide (247 av. J.-C. – 224 ap. J.-C.). Il y a des références spécifiques à la célébration de Nowrouz pendant le  règne du roi des Parthes Vologèse Ier (51 – 78 ap. J.-C.). Des détails substantiels sur la célébration de Nowrouz apparaissent après l’accession au trône d’Ardachîr Ier, fondateur de la dynastie sassanide (224 – 650 de notre ère).

En 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a institué la « Journée internationale du Nowruz» chaque année le 21 mars, par sa résolution A/RES/64/253. Cette résolution, salue les efforts des États membres qui célèbrent Nowruz afin de préserver et développer la culture et les traditions qui y sont liées et encourage également ces États à sensibiliser le monde aux valeurs du Nowruz et à organiser des célébrations.

La fête de la renaissance de la nature, le respect à l’environnement et du bon voisinage

« La Journée internationale du Nowruz est l’occasion pour tout un chacun d’adhérer aux valeurs de cette célébration et de transmettre son message de paix et d’harmonie. En  encourageant  un  tissu  social  inclusif,  qui  respecte  la  diversité  culturelle,  nous  pouvons tous contribuer à la sécurité et à la prospérité, ainsi qu’à la réalisation des Objectifs  de  développement durable. » On trouve ces propos dans le message de vœux Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée Internationale du Nowruz, le 21 mars.

On commence à célébrer cette fête à partir de la fin du mois de Février et chaque mardi est associé aux 4 éléments de la nature – l’eau, le feu, l’air et la terre. Durant la fête, les habitants plantent des arbres, une coutume de Nowruz qui, au fil du temps, s’est ancrée dans les sociétés. Cette tradition ancestrale entre en résonance avec la politique écologique mise en place par les Etats dans le souci de préserver l’environnement qui est devenu un des défis de nos sociétés modernes. Qui dit mieux ?

A l’occasion de la fête de Nowruz, depuis les temps anciens, les plats traditionnels cuisinés dans les familles aisées sont offerts aux familles modestes, aux personnes seules, démunies, exclues. C’est un des meilleurs moyens de sensibiliser les personnes, dès leur plus jeune âge aux questions d’exclusion sociale et de pauvreté. Ces risques sociaux qu’on retrouve encore de nos jours même dans des pays développés. Qui dit mieux ?

Selon les coutume de Nowruz, les personnes qui se sont fâchées doivent se réconcilier et la famille, les amis ou les voisins doivent jouer un rôle d’intermédiaire entre eux. Ainsi les dialogues interreligieux et interculturels ont toujours été au cœur des traditions de Nowruz depuis des temps anciens et nous n’avons intégré ces valeurs dans nos règlements respectifs qu’au cours du siècle dernier. Qui dit mieux ?

En Azerbaïdjan, les plats traditionnels sont offerts aux plus pauvres

İves Albarello, le maire de la ville de Claye-Suilly raconte qu’après le concert de danse traditionnelle azerbaïdjanaise organisée dans sa ville avec le soutien de l’ambassade d’Azerbaïdjan en France et l’Association des amis de l’Azerbaïdjan à l’occasion de la journée internationale de Nowruz au mois de mars, il a reçu de nombreuses propositions d’organisation de voyages en Azerbaïdjan afin de faire connaissance avec la culture ancienne, les valeurs multi multiculturelle de ce pays.

Capture d’écran 2019-04-11 à 19.00.58

photo eurolatio

Aujourd’hui, en Azerbaïdjan, Nowruz est un jour férié alors qu’au temps de l’Union soviétique, cette fête n’était pas officiellement reconnue mais tolérée en raison de l’absence d’aspects religieux. Elle était donc célébrée alors dans le cadre familial et amical, discrètement.

Les Azerbaïdjanais se rendent, dans un premier temps, dans les cimetières afin de rendre hommage à leurs ancêtres. Puis on offre des plats traditionnels aux plus pauvres, on nettoie de fond en comble la maison, on plante de nouveaux arbres, on peint des œufs, on fait des pâtisseries nationales comme le chekerbura, le baklava, le chorgoghal et une grande variété de plats nationaux, sont notamment parmi les coutumes pratiquées chez les azerbaïdjanais. C’est aussi une fête pour les enfants qui s’amusent à faire du porte-à-porte en chantant des chansons pour recevoir des œufs peints de toutes les couleurs et des friandises. Les familles font des visites aux orphelinats pour apporter des cadeaux aux enfants orphelins.

On saute aussi par-dessus des feux afin de se libérer des maladies et des problèmes et ainsi commencer une nouvelle année sur de bonnes bases.

La veille de la fête, toute la famille se réunit autour de la table. La fête dure plusieurs jours et se termine par des danses publiques, par d’autres animations de groupes folkloriques et par des compétitions de sports. La décoration de la table de fête est appelée khontcha. Elle est composée d’un grand plateau d’argent ou de cuivre avec du Samani, des pousses vertes issues de graines de blé placées au centre, des bougies et des œufs peints par les membres de la famille qui l’entourent. La table doit être au moins composée de sept plats.

Capture d’écran 2019-04-11 à 19.01.32

photo eurolatio

Valeurs universelles pour toute l’humanité

Lors de la célébration de Nowruz à l’UNESCO, le discours de fête de M. Ahmad JALALI, l’ambassadeur et délégué permanent auprès de l’UNESCO a ému tous les invités en attirant leur attention sur la signification symbolique de Nowruz: « Quel regret de dire que notre monde reste témoin de l’hostilité, des conflits qui font de nombreuses victimes chaque jour qui passe. A travers le message qu’elle porte pour la paix, le respect, le savoir vivre en communauté et le partage, Nowruz rapprochent 300 millions de personnes à travers ce monde et porte des valeurs universelles. » Qui dit mieux ?

Vusala Aliyeva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s