Capture d’écran 2019-01-30 à 10.24.26.png

 

Capture d’écran 2019-01-30 à 12.26.52.png

 

Tobias Hans, Ministre-Président du Land de Sarre, et Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, se sont rencontrés ce mardi 29 janvier 2019, à Sarrebruck. Cette nouvelle rencontre intervient quelques jours seulement après la signature du nouveau traité de coopération et d’intégration franco-allemand à Aix-la-Chapelle qui entend donner un nouvel élan à l’amitié franco-allemande pour relever les défis auxquels les deux Etats et l’Union européenne sont confrontés.

La Région Grand Est et le Land de Sarre marquent ainsi à nouveau leur volonté d’amplifier leurs coopérations, de mener des actions durables en vue de poursuivre leur engagement commun en faveur de l’approfondissement de la relation franco-allemande et plus largement de la construction européenne.

Aujourd’hui, l’ensemble des coopérations que mènent les régions frontalières n’a jamais été aussi poussé et déterminant pour l’avenir. La volonté d’avancer, avec et au sein de l’Europe, n’a jamais été autant affirmée. « Il s’agit de l’un des axes essentiels de l’ensemble des politiques que nous menons et nous aspirons à plus de moyens afin de nous permettre d’aller encore plus loin et de faire de nos territoires de véritables espaces européens de proximité. », ont déclaré Jean Rottner et Tobias Hans.

Lors de cette visite en Sarre, Tobias Hans et Jean Rottner, accompagnés de Lilla Mérabet, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Compétitivité, de l’Innovation et du Numérique, de Nicole Muller-Becker, Vice-Présidente de la Région Grand Est en charge de la Coopération transfrontalière et du Développement du multilinguisme, de Claudine Ganter, Présidente de la Commission Relations Internationales et transfrontalières de la Région Grand Est, de Rémy Sadocco, Président de la Commission Innovation, Enseignement supérieur et Recherche de la Région Grand Est, de Roland Theis, Secrétaire d’État et Plénipotentiaire pour les Affaires européenne du Land de Sarre, ainsi que d’Ammar Alkassar, Plénipotentiaire pour la Stratégie et l’Innovation du Land de Sarre, se sont rendus au Centre allemand de Recherche en intelligence artificielle (DFKI) de Sarrebruck, pour évoquer le nécessaire renforcement des initiatives actuellement en cours de part et d’autre de la frontière en matière de recherche et de transition numérique.

Le Centre allemand de Recherche en intelligence artificielle de Sarrebruck, leader mondial de la recherche fondamentale et appliquée en intelligence artificielle, dispose de 4 implantations en Allemagne : à Sarrebruck, à Kaiserslautern, à Brême et à Berlin. Il emploie à ce jour environ 900 personnes : techniciens, étudiants, scientifiques (dont 519 issus de 60 pays) effectuant des recherches portant notamment sur les smart data, la robotique, les réseaux intelligents ou encore la réalité augmentée. Il s’intègre dans le riche écosystème numérique du Land de Sarre avec les instituts Max Planck d’informatique et de systèmes logiciels, le Centre Leibniz d’informatique et le Centre Helmholtz pour la cyber-sécurité (CISPA) récemment créé.

La Région Grand Est et le Land de Sarre ont développé chacun une politique ambitieuse pour faire face aux transitions actuelles, qu’elles soient économiques et industrielles, numériques et digitales ou encore énergétiques et écologiques. Ils ont le souhait de travailler davantage ensemble sur ces sujets pour permettre à leurs entreprises d’être à la pointe de la technologie grâce à une densité et une variété de structures de très haute qualité, dans les domaines de la recherche, de l’innovation et du transfert de technologies

Tobias Hans et Jean Rottner ont ainsi déclaré « A l’heure où le traité d’Aix-la-Chapelle appelle à une amplification des dynamiques franco-allemandes en matière de transition numérique, nos territoires disposent d’ores et déjà d’atouts remarquables pour être à la pointe sur ces sujets. Nous avons les forces vives nécessaires, il faut consolider les dynamiques en cours dans nos régions et avancer ensemble pour être parmi les leaders européens sur ces sujets ! ».

Cette rencontre intervient également la veille du Sommet de la Grande Région, le 30 janvier 2019 à Remerschen au Luxembourg alors que le Land de Sarre assurera, après le Luxembourg, la présidence du Sommet de la Grande Région pour les deux prochaines années. Les deux Régions continueront à renforcer le travail mené en commun, que ce soit dans ce cadre, mais également à Bruxelles avec leur représentation commune ou auprès des autorités nationales.

_________________________________________________________________________________________________________________________

NDLR :

Juste pour amener à réfléchir à une grande entité à la suite de ce communiqué qui ne réjouira pas certains Alsaciens en quête d’ exceptions –  » extrawurcht »- qui ne  réjouissent pas davantage certains voisins français du Grand Est .

La Grande Région ….dans l’UE à travers des cartes présentées au Musée de la ville de Luxembourg. Une Vision partiale et partielle d’un espace organisé qui pourrait s’appeler « Grande Région Transrontalière ».

Un laboratoire européen?

capture d_écran 2019-01-30 à 10.40.58

Et le Bade-Wurtemberg?

capture d_écran 2019-01-30 à 10.39.55

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s