Le Brexit fétide

Voici donc que le plan du Gouvernement pour le Brexit ne sera pas présenté au Parlement. Pas tout de suite. Le temps de, euh, arranger le coup. Car la coalition des mécontents du deal, des Brexiters lourdingues au Remainers amers.

Mais ce n’est qu’un cahot de plus sur la route. Ce qui frappe dans l’attitude du Gouvernement, et des Brexiters en général, c’est l’absolu mépris pour toute fonction démocratique de puis que le référendum a eu lieu. Il n’est plus question d’avoir un débat sur ce point, alors même que depuis l’été tous les sondages indiquent que l’opinion publique s’est lentement retournée.

Comment donc ménager la chèvre et le choux dans un accord discutable qui ne satisfait pas grand monde et sur une pente à laquelle la population est désormais majoritairement opposée dans une démocratie? Eh bien en évitant tout mécanisme démocratique.

Le choix n’est plus qu’entre l’accord et le Brexit hard, dont personne ou presque ne veut. Et pour y parvenir, le Gouvernement censure désormais l’information de base.

Le Gouvernement a-t-il la possibilité de retirer de lui-même la notification, et de mettre fin unilatéralement au Brexit? Ou faut-il une unanimité des autres Etats-Membres? A ce point du débat, il serait normal de chercher à être un peu fixé sur ce point. Mais le Gouvernement a refusé de donner son opinion sur ce point, puis refusé que les tribunaux soient saisis, puis la Cour de justice de l’Union européenne. Pourquoi diable chercher à bloquer la parole des Cours sinon pour interdire la connaissance des champs du possible? Ce n’est absolument pas un mécanisme démocratique !! Et donc: oui, le Gouvernement britannique peut décider unilatéralement de rester dans l’Union.

Plus fort: l’avis juridique du Gouvernement sur l’accord peut-il être tenu secret à l’égard du Parlement qui doit le ratifier? La question semble absurde, et pourtant… Pour la première fois de l’histoire, le Parlement a considéré que le Gouvernement était coupable de Contempt of Parliament. Il faut mesurer le caractère énorme de cette condamnation, pour comprendre jusqu’à quel point la démocratie dysfonctionne au Royaume-Uni sur ces questions.

Take back control ?  Mal parti…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s