par Antoine Spohr

La Région Grand Est vit  sa propre vie sans trop prendre en compte la  « spécialité de l’hypothétique collectivité  » Alsace » , bénéficiant de dispositions particulières en raison de sa position de frontalière avec l’ Allemagne, la Suisse  sans oublier la Lorraine.

On remarquera sur la carte muette ( en  une) que la Lorraine  est également frontalière avec l’Allemagne, le Luxembourg , la Belgique et une l’Alsace un peu réticente en  » extrawurst »,( on y parle Platditsch  ou Letzeburger , dialectes germaniques  aussi  comme le Elsässerditsch). Et on y rit des mêmes blagues réciproquement!

 Donc une entité reconnue -pas  seulement par l’imposition  sur les plaques minéralogiques- et  même parfois ressentie par la plupart des composantes!

Nous ne résistons pas au plaisir de publier  intégralement un communiqué de presse de la Région , d’abord parce que l’information est agréablement  prometteuse et  qu’on y propose une carte inédite qui mérite d’être mémorisée.

Les  plus grincheux trouveront que, pour plus du  10% de la  superficie française, c’est tout juste le compte, tout juste , tout juste, avec 13 territoires retenus pour 124 pour l’ensemble  du pays, sans privilège outré.

Voici  le communiqué:

Capture d_écran 2018-11-29 à 19.54.45

L’État et la Région Grand Est s’engagent

pour une stratégie de reconquête industrielle.

                            

                             Après « Choose France, Choose Grand Est », 13 zones labellisées « Territoires d’industrie »

C’est dans le Grand Est que le Président de la République a choisi d’organiser la première déclinaison régionale du sommet « Choose France » dédié à l’attractivité. En effet, depuis 18 mois, plus de deux milliards d’euros ont été investis en Grand Est dans une vingtaine de projets industriels. Le 5 novembre à Pont-à-Mousson, « Choose Grand Est » réunissait plus de 500 acteurs économiques régionaux et de nombreux leaders de l’industrie française et européenne.

Le 22 novembre dernier, à l’occasion du Conseil national de l’industrie, Édouard Philippe, Premier ministre, a dévoilé la liste des 124 « territoires d’industrie », dispositif annoncé en septembre 2018 dans le cadre du plan national de transformation de l’industrie par le numérique, qui vise à soutenir et développer le tissu industriel en France. Dans le Grand Est, 13 territoires d’industrie ont été retenus, faisant ainsi du Grand Est la 2e région en nombre de territoires labellisés :

  • Alsace bossue – Saverne – Nord Alsace
  • Alsace centrale
  • Bassin de Joinville – Langres – Chaumont
  • Bazancourt – Pomacle
  • Epernay – Bassin sézannais – Portes de Romilly
  • Moselle Est
  • Nord Est Ardenne
  • Nord Lorraine
  • Sud Alsace
  • Troyes – Bar-sur-Aube
  • Val et Terres de Lorraine
  • Vitry-le-François – Saint-Dizier – Bar-le-Duc
  • Vosges

Capture d_écran 2018-11-29 à 16.17.00

Dans le cadre de ce plan qui vise à renforcer la dimension territoriale de la politique industrielle française, l’État va consacrer une enveloppe de 1,3 milliard d’euros pour les 124 territoires labellisés. Ces zones bénéficieront d’un engagement spécifique des pouvoirs publics, qui mobilisera un éventail de dispositifs pour appuyer et accompagner les projets de ces territoires. Le pilotage des projets sera confié aux régions, qui auront la charge, en liaison avec les industriels, de présenter leurs priorités.

« Nous nous réjouissons de cette annonce, qui permettra à nos industries de bénéficier de moyens supplémentaires et conséquents. 2e région industrielle de France, le Grand Est est en effet un territoire avec une histoire forte liée à l’industrie et où cette dernière fait partie de notre patrimoine historique, social et économique. L’industrie demeure l’avenir de notre région en même temps qu’elle fait face à de nombreuses mutations et transitions (écologiques et énergétiques, numérique et digitale, transformation des métiers et des process de production, etc.). C’est pourquoi nous nous sommes fortement mobilisés afin que de nombreux territoires du Grand Est soient retenus dans le cadre de ce nouveau dispositif. Nous aurons à coeur, en lien avec l’État, les intercommunalités et les industriels, de défendre les nombreux projets d’innovation de nos territoires. », se sont exprimés Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Lilla Merabet, Vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique.

 

« Dans cet esprit de coopération et de reconquête, que soulignait le Président de la République à l’occasion du sommet “Choose Grand Est”, le gouvernement parie sur une approche nouvelle, qui doit permettre de développer nos entreprises industrielles à partir des territoires. La labellisation de 13 territoires d’industrie confirme que le Grand Est dispose des atouts et du potentiel pour incarner la fierté d’un territoire industriel au carrefour de l’Europe » a réagi Jean-Lux Marx, préfet de la région Grand Est.

Cette labellisation fait par ailleurs écho au plan régional Industrie du Futur initié et piloté par la Région Grand Est, qui depuis 2015 accompagne près de 500 entreprises. Ce plan leur permet, dans un contexte de mutation économique, d’intégrer les nouvelles technologies et les nouvelles méthodes de production, tout en optimisant les ressources énergétiques et en repensant la place du salarié dans l’entreprise. Il s’inscrit de plus sous la bannière fédératrice de l’industrie française, « French Fab », lancée le 2 octobre 2017 par le ministre de l’Économie et des finances.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s