Par Valérian Rabot

 Dans le cadre du prochain budget à long terme de L’Union européenne, allant de 2021 à 2027, la Commission européenne propose de doter le programme « Europe créative » de 1,85 milliards d’euros. Son principal objectif est de promouvoir la culture européenne, pour induire une réelle identité européenne.

Le programme peut paraître lointain mais ce sont les  élus du mois de mai 2019  qui auront à l’analyse, le voter  et à l’appliquer. Donc….

La majeure partie des fonds alloués à ce programme se dirige vers le pôle « média ». En effet, plus d’un milliard d’euros seront consacrés au financement des projets audiovisuels et stimuleront la compétitivité du secteur de l’audiovisuel en Europe. L’objectif est de soutenir la promotion, la création et la distribution de films, de programmes de télévision et de jeux vidéos européens pour consolider l’identité européenne dans le domaine des médias.

Capture d_écran 2018-10-29 à 15.56.46

Le commissaire hongrois, un universitaire

Un montant de 609 millions d’euros sera directement injecté dans la culture. Celle-ci a toujours été au coeur du projet européen d’après Tibor Navracsics, commissaire chargé de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports. Il demeure donc normal de doter ce programme d’une somme d’argent importante, directement destinée à la culture. L’idée principale étant de favoriser l’interconnexion entre artistes européens pour effacer les frontières. Des projets de coopération, de réseaux et des plateformes vont ainsi être mis en place pour favoriser cette interconnexion.

 

Les 160 millions d’euros restants vont permettre une coopération plus étroite entre le pole média et le pole culture. Pour ce faire, ces fonds financeront les PME et autres organisations oeuvrant dans le domaine de la culture et des médias. Il en résulte un double avantage : encourager économiquement les agents travaillant dans ces domaines et garantir une politique efficace en liant média et culture.

Capture d_écran 2018-10-29 à 16.40.40

Capture d_écran 2018-10-29 à 15.59.42

Andrus Ansip, commissaire  estonien

D’autres défis sont néanmoins à prendre en compte.

D’une part, il est essentiel de parvenir à un accord rapide sur le budget à long terme pour que celui-ci puisse s’appliquer le plus rapidement possible au sein de l’Union européenne. En effet, l’actuel budget à long terme court jusqu’en 2020. Ainsi, l’adoption du prochain budget à long terme en 2019 apparait comme primordial pour que le budget puisse s’appliquer dès 2020. Les élections européennes de mai 2019 seront également déterminantes pour l’adoption de ce budget.

Quelques sujets considérés comme d’avenir ne semblent encore pas être assez développés dans le programme « Europe créative ». Un de ses sujets est le numérique. Comme le dit Andrus Ansip, vice-président de la commission chargé de la mise en place du marché unique numérique, le numérique est en train de transformer la culture et la création. Ainsi, allouer des fonds directement pour financer et favoriser l’implantation du numérique permettraient outre la création d’emplois, de renforcer la conscience d’une identité européenne au sein de l’Union européenne.

 

Valérian Rabot

Réveil Citoyen France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s