Par Alain Howiller

Alles in Ordnung ? Tout est en ordre ?

 

 

Revenue de vacances ,Angela  Merkel, reposée, voit la vie en rose : à en croire son  interview de rentrée, elle a bien récupéré et trouve que tout -ou à peu près tout(- va bien D’après elle , la coalition au pouvoir a retrouvé son unité et continue de brandir le contrat de coalition que tous entendent respecter  y compris l’allié bavarois dont Horst  Seehofer, le leader, affirme pourtant ,sans tergiverser ,qu’il ne regrette rien et serait prêt à recommencer à s’opposer à la chancelière si besoin en était ! Elle estime  que le conflit CDU/CSU/SPD sur la réforme et la revalorisation des  retraites trouvera une solution  de compromis ; que les rodomontades de Donald Trump, qui a accepté de renoncer –provisoirement – à l’augmentation des taxes sur les importations de voitures , vont se calmer ; que l’Allemagne continue à soutenir l’accord de Paris sur le  « plan climat » ; que l’Europe trouvera des solutions à ses problèmes etc…Bref comme le dit la chanson « Tout va très bien Madame la Marquise!… »

Capture d_écran 2018-08-30 à 10.51.57

 Les sondages ne sont pas si rassurants.

Au delà de l’interview ,les sondages soulignent que le climat des affaires,stimulé par le semblant d’armistice dans le conflit Etats-Unis/Europe, n’a jamais été aussi  bon ; que le taux de progression du PIB tournera bien autour de 2,3 % en 2O18 ( +2,1 %  en 2019) ; que le taux de chômage continue de baisser, qu’on  s’attend à de nouveaux excédents budgétaires et que les exportations  se maintiennent – contrairement à ce qu’on redoutait -à un bon niveau ; que la consommation (+2 % attendus cette année),nourrie par la demande intérieure , progresse… mais

Mais voilà queTrump a accepté de ne pas taxer les voitures à condition  qu’un accord Etats-Unis/Europe sur les taxes douanières ait été trouvé avant les élections européennes de Mai 2019!…Alors que plus de 60 % des Allemands sont favorables à un nouveau service militaire de un an , Merkel est contre et  Annegret  Kramp-Karrenbauer , la secrétaire générale de la  CDU y est favorable. Alors que les partenaires de l’Union Européenne attendent pour la plupart  une initiative Macron-Merkel pour relancer l’Union Européenne, on ne voit rien venir à moins de un an des élections européennes. Le SPD est à la dérive et la  CDU/CSU  ne se porte pas bien électoralement . Angela Merkel ne se retrouve qu’en quatrième positon  des leaders politiques les plus appréciés, derrière Wolfgang  Schaüble (CDU) qui redevient numéro 1, Cem Öxemir, le leader( des « Verts » qui devient numéro 2 et Olaf Scholz , le Ministre SPD des Finances qui, prend  la 3ème. place!

Pire, les sondages convergent pour souligner que si des élections fédérales avaient lieu dimanche prochain la CDU/CSU bénéficieraient de 31 % des intentions de vote (elle avait obtenu près de 33 % des voix lors des dernières législatives), le SPD de 18 % des intentions (contre 20,5 % en 2O17), les « Verts » de 15% (contre 8,9 %), die Linke de 9 % (contre 9,2 %), le parti dit ‘libéral » FdP de 8 % des intentions (contre 10,7 % en 2017),et le parti  d’extrême droite AfD obtiendrait 16 % des voix alors qu’il avait réuni 12,6 % aux élections fédérales de l’année dernière . Si ce contexte se vérifiait quel gouvernement et surtout quelle coalition assumerait le  pouvoir?

L’ extrême-droite menace la Bavière.

Deux élections-tests vont avoir lieu en Octobre: les élections régionales en  Bavière le 14 Octobre et d’autres élections régionales en Hesse , le 28 Octobre. Dans le premier Land   la CSU disposait de la majorité absolue , dans le deuxième c’est une coalition CDU/Verts qui dirigeait. Certes on ne soulignera jamais assez que dans la plupart des cas, les tendances dégagées par les élections régionales ne se traduisent pas sur le plan fédéral : il n’empêche que dans la situation actuelle marquée par les  affrontements  autour de la politique migratoire , les deux consultations apporteront des signaux dont le gouvernement devra tenir compte pour la suite . Or d’après les sondages les élections proches enlèveront la majorité absolue à la CSU qui devrait trouver un partenaire pour gouverner et la coalition CDU/Verts au pouvoir en Hesse perdrait , elle-aussi ,sa majorité!

Compte tenu de la personnalité de Horst Seehofer,l’ancien  Président de Bavière,actuel Ministre de l’Intérieur, qui avait menacé de démissionner de son poste ministériel si Angeka Merkel ne revoyait pas sa politique « trop favorable aux migrants », c’est l’élection bavaroise qui constituera le test le plus intéressant. Sous la direction de Seehofer et de Markus Söder, son successeur à la tête du Land, la CSU avait pris un virage très à droite dans la politique migratoire : on  a remis des policiers-douaniers à la frontière entre l’Autriche et l’Allemagne et tous les services publics ont du accrocher un crucifix « symbole de l’identité chrétienne du Land ». Après une très légère et faible remontée dans les sondages (autour de 1 %), la CSU n’a pas récolté le « fruit » de son « évolution »: les sondages actuels  font bénéficier la CSU de 36 à 39 % des intentions de vote (le parti avait obtenu 47,7% aux élections régionales de 2013), le  SPD enregistrerait entre 12 et 13 % des intentions de vote (20,6 %¨de voix obtenues en 2013),les « Verts » recueilleraient entre 15  et 17 % des intentions de vote (8,6 % obtenus précédemment),le parti « libéral « FdP aurait entre 5 et 6 % des intentions de vote et reviendrait au parlement régional et Die Linke aurait entre 3 et 4% ne serait pas représentée au parlement de Munich.

La coalition  CDU/VERTS perdra-t-elle la Hesse?

Selon ces prévisions la CSU n’aurait plus de majorité  absolue et devra conclure une coalition sans doute CSU/Verts que les deux partis, en campagne électorale ,refusent actuellement! Le deuxième fait marquant des élections du 14 Octobre ( Bavière) c’est le score que les sondages prêtent au   parti d’extrême droite « AfD » qui bénéficierait de  13 à 14 % des intentions de vote! Les « Verts » et (ou)  « l’AfD » pourraient bien être le…. deuxième parti de Bavière. Beau désaveu pour la CSU, branche chrétienne-démocrate de la   CDU d’Angela Merkel! Une quinzaine de jours (Dimanche 28 Octobre) après les élections bavaroises, les  électeurs de Hesse voteront à leur tour? Là encore la coalition CDU/Verts qui dirige le Land est menacée: la CDU obtiendrait 31 % d’intentions de vote (contre 38,3 % précédemment),le SPD bénéficierait de 22 % d’intentions de vote (contre 30,7 % obtenus précédemment),les Verts auraient 14 % des voix (contre 11  %,)le  FdP bénéficierait de 7 %de voix (contre 5,2 %) et l’AfD recueillerait 15 % d’intentions de vote (contre….4,1%).La coalition à deux ne suffira plus pour diriger le Land!

Certes on dit toujours qu’un sondage n ‘est pas l’élection, mais il souligne des évolutions comme la progression des Verts et surtout celle de l’AfD, comme l’évolution défavorable du SPD en quête d’un nouveau souffle.

Les sondages nationaux révèlent une évolution comparable. Le fait marquant, dans le climat actuel de tension autour de la politique migratoire réside dans les progrès enregistrés par l’extrême droite. La chancelière a beau tempêter, comme elle vient encore de le faire en condamnant la « haine dans la rue »,les manifestations provoquées par l’extrême droite glacent le sang: »Wir sind das Volk » braillent les manifestants de Chemnitz (ex-…Karl Marx-Stadt!) Nous sommes le peuple: slogan- détourné- utilisé jadis en DDR par les manifestants anti-régime communiste!

A ce « Nous sommes le peuple » viennent se rajouter: »Vous (les étrangers) n’avez pas votre place ici », »Etrangers allez-vous-en », ou encore« Arrêtons le flot immigré »,et contre la presse « die Lüge-Presse(la presse qui ment) ».

Ils étaient moins de  500 un dimanche matin, plus de mille l’après midi et sans doute 2.000 deux jours après .Des manifestants face à des centaines de  contre-manifestants et ,surtout ,à des policiers manifestement débordés qui feront la bourde d »arrêter une équipe de tournage de la télévision (ZDF) !

La chancelière entre  ses deux voisins ( Orban et Kurz)!

Une petite victoire contre les néo-nazis en Thuringe!

Les « politiques », une partie de la population condamnent  ces violences dans un pays où on se félicite de cette petite « victoire »: un tribunal de Thuringe a eu le courage d’interdire un concert néo-nazi alors que la Cour Constitutionnelle de Karlsruhe, pourtant saisie par l’ensemble des présidents des Länder, n’a pas interdit le parti  néo-nazi « NPD » qui certes ,d’après la juridiction, ne partage pas les valeurs reconnues par la Constitution (Loi Fondamentale) mais qui ne représente pas encore un danger: la Cour reverra sa décision lorsqu’il y aura danger!

A  la veille de deux élections régionales qui seront révélatrices d’un climat et de l’évolution sur laquelle l’ensemble de l’Europe aura intérêt à se pencher, l’Allemagne s’interroge entre la rue et les isoloirs! « Ce que  nous avons vu n’a pas sa place dans notre  Etat de Droit » « a souligné Angela Merkel. Il est grand temps de réagir et d’arrêter de minimiser le poids de la réalité comme l’a encore fait Michaël Kretschmer , le Président CDU  de la Saxe, à propos des manifestations. Peut-être le fait que, à un  an  des élections régionales dans le Land, le fait que la CDU réunisse 30% des intentions de vote (-11 % par rapport aux élections précédentes) et que l’AfD soit créditée de…25 % fera-t-il réagir.

 

Non, Madame la Marquise, tout ne va pas très bien …

 

Alain HOWILLER.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s