Etape 7 pour l’européen itinérant 

Si la pluie fait le bonheur d’un mariage, elle fait assurément celui de l’EUROPE. Nous sommes accueillis au cœur des grandes avenues commerçantes de la capitale économique écossaise au croisement d’Argyle et Bucchanan sous une pluie battante par Laura LAMBERT, de l’organisation des événements de la ville et dont le mari est Rennais.

Tout est installé, un barnum de 18m², tables et chaises et le camping-car est ensuite stationné au parking de la mairie. Nous sommes en plein centre de Glasgow au milieu de toutes les grandes enseignes britanniques et européennes ; le flot de la foule de clients des magasins se densifie d’heure en heure et la pluie s’arrête pour nous de 10h à 15h30.

 

Etape 11-GLASGOW (4)Beaucoup de questions comme à un office de tourisme pour la ville de STRASBOURG qui est bien visible grâce à la documentation que nous avons emportée. Approche sympathique entre des citoyens écossais et strasbourgeois et bien sûr la question : que faisons-nous ici avec tous ces drapeaux européens ?

Et voilà qu’il faut à nouveau tout expliquer sur le rôle européen de Strasbourg, historique, symbolique, prospectif sur la construction de l’Europe unie et de la citoyenneté européenne hors des institutions eurocratiques de l’Union européenne. A nous les félicitations et aussi les invectives contre la classe politique anglaise : « Impossible d’imaginer des politiciens aussi stupides et incohérents. »

 

L’Ecosse se sent forte économiquement et l’activité du centre de Glasgow le démontre. Les avenues ne désemplissent pas et les bras (surtout des femmes, pardon mesdames) sont chargés de ces immenses cabas frappés à la marque des grands magasins. Des galeries haut de gamme du XIXème complètent l’ensemble.

« Nous devons tout faire pour trouver une solution pour rester dans l’Union européenne, nous vivons une période curieuse et intéressante pour l’avenir des Européens, nous devons être imaginatifs, avoir plus de démocratie… » : voilà un flot d’opinions mêlées.

GLASGOW (4)Nous trouverons « un loyaliste écossais » sincère, fidèle à la « Reine », ancien de l’armée, âgé de 85 ans. Je lui parle alors des couleurs bleu et jaune du chapeau de la Reine lors de la lecture du programme du gouvernement au Parlement. Alors, il sourit et corrige : « Le ROYAUME UNI doit rester uni. »       « Et l’EUROPE doit s’unir dans un monde dangereux » répond Jacques. Sourires mutuels et tapes sur l’épaule.

 

Jacques, l’Européen itinérant

 

Un commentaire sur « GLASGOW METROPOLE ECOSSAISE COSMOPOLITE »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s