Voici le 5° article de Jacques Schmitt, « prédicateur » de la construction européenne.

Nous n’y touchons pas (ndlr)

La découverte de CARDIFF est d’abord celle d’une grande ville avec ses monuments impressionnants : château médiéval, mairie, cour de justice et musée ; ensuite, les habitants montrent tous un caractère « décidé », de très loin plus engagé que les citoyens rencontrés jusqu’ici en Angleterre.

L’accueil par le chef du Protocole au centre-ville, Saint Mary Street, qui nous est laissé pour la journée, est chaleureux. Paul Williams est à l’image de ce Pays de Galles et il trouve notre message utile et courageux pour les citoyens.

Toute la journée, nous rencontrerons des personnages, hommes et femmes qui prennent le temps de vous expliquer leur position : brexit ou remain avec clarté.

Un travailliste historique nous dit que le Labour est actuellement comme le Parti socialiste français, sans direction ni leader, un professeur nous déclare tout le mal que pense la population de cette presse britannique populiste et mensongère, une patronne de pub « brexit3 » vous avoue qu’elle a voté par réaction sans penser aux conséquences aujourd’hui déjà évidente…

Ce pays est celui de la franchise et des caractères marqués. Voilà encore qu’un groupe qui part au travail s’arrête pour nous dire leur admiration pour notre présence, les plus jeunes s’en amusent et des « alternatifs » à vélo se demandent pourquoi ces seniors se battent encore pour cette idée de l’EUROPE, alors qu’ils pensent que l’argent a déjà gagné.

 

Le centre de CARDIFF est piétonnier, le fait que nous y soyons installés est un événement, la seule voiture est un camping-car avec deux Français bien « originaux ». Un de nos supporters nous achète des « stones cakes », forme de sablés doux spécialité galloise, un autre veut comprendre nos convictions. Je plaque le discours « Citoyen d’EUROPE, je te parle » sur le flanc du véhicule.

La fin de cet engagement d’aujourd’hui se termine bien sûr au Millenium Stadium, le nouveau gigantesque Arms Park qui représente ma foi dans les valeurs du rugby et mon soutien à l’équipe des Wales.

Je ne serais pas complet si je ne parlais pas des quartiers musulmans et des discrètes écoles islamiques. A la différence de Leicester, la séparation entre communauté est ici plus marquée et les Gallois montrent plus de distance.

CARDIFF est une ville plus importante que nous l’avions imaginé, son Assemblée nationale et son impressionnant et architecturalement contemporain palais de la culture « DONALD FGORDON » achèvent, s’il le fallait, de nous en convaincre. Coup de chapeau au peuple gallois !

 

Jacques SCHMITT, l’itinérant européen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s