70% « REMAIN » . ROBERT, ADJOINT LABOUR, EUROPEEN FIER DU CHOIX DE SA VILLE (photo)

Ne dites pas à un habitant d’OXFORD que sa ville ne fait plus partie de l’European Union. Il vous répondra que c’est au minimum « stupid » si ce n’était en réalité déjà une« tragedy » !

Notre arrivée était attendue devant le plus vieux « College » des 11 que compte Oxford : le Ballion College (1263).

Notre guide est Robert Banner, rayonnant britannique, la soixantaine et plus, adjoint au maire chargé de l’environnement et de la propreté, membre d’une association européenne locale et du Mouvement Européen (ME). OXFORD a bien compris la raison de notre venue sans jamais avoir eu connaissance de notre existence auparavant.

UNIR L’EUROPE est « à la maison »ici, même si les habitants sont un peu étonnés du caractère spontané de notre présence en plein été alors qu’ils sont plutôt envahis par les touristes du monde entier à cette période.

OXFORD, cité traditionnelle et universitaire emblématique est comme la Sorbonne connue universellement et nombre d’ étudiants en rêvent.

ROBERT nous prévient : »les études y sont excessivement chères. »

Il nous invite en compagnie de sa compagne Suzan à déjeuner ensemble au pub « King’arms ». Il aime OXFORD comme nous aimons STRASBOURG et beaucoup pour les mêmes raisons. La question concernant l’Université (en fait, elles sont deux : Oxford et Brooks) a une résonnance « brutalement » financière car nombre de recherches sont financées par l’Union européenne et il est loin d’être sûr que le budget du Royaume puisse compenser cet apport très étendu. « Certainly not ! » pense Robert.

Son opinion est partagée par beaucoup de professeurs et d’étudiants.

L’après-midi, il nous envoie un couple d’amis, membre de son association et du ME qui étaient à Strasbourg au printemps pour une croisière sur le Rhin. Ils ont fait une visite complète des institutions européennes mais personne ne leur a parlé du LIEU D’EUROPE.

Je leur explique le « message » européen de STRASBOURG, sa volonté d’être la capitale de la citoyenneté pour la construction démocratique de l’Europe unie. Tout à fait nouveau pour ce couple très engagé dans le combat européen depuis quarante ans.

Question : « Etes-vous les seuls à faire ce genre de mission avec votre camping-car à travers l’Europe pour Strasbourg ? »

Et bien….?

Alors « fair play » avec les politiques menées depuis des lustres et fier du soutien de la ville, j’en profite pour remettre à Robert, le cadeau de Strasbourg à Oxford : la symbolique réglette en grès de l’œuvre Notre-Dame, évoquant » notre perpétuel labeur de constructeur d’une Europe des valeurs qui est celle qui nous identifie aux yeux de l’humanité » (dixit : Pierre PFLIMLIN).

A OXFORD, vous vous devez de prendre un peu de hauteur de vue, clin d’œil à Martine Hiebel *qui ajoutera en conclusion à cet article son commentaire d’exégète.

 

Jacques SCHMITT, l’itinérant européen

  • Martine Hiebel  est en effet très haut placée dans notre estime aussi . Intellectuelle subtile, engagée avec une élégance si singulière que sa vision est toujours intéressante. NDLR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s