Eurolatio vous offre ici un article de partenaires inattendues, insolites, très talentueuses » jesuischocolatine ». Place à la fraicheur de la jeunesse avec un sujet d’actu. Ceux qui connaissent  trouveront des précisions les autres  apprendront. Gervaise Thirion.

En 2016, Facebook modifie son simple « like » pour l’étendre aux emojis « triste », « en colère », « j’adore », « wouaah », « haha », « merci » et simplement « like ». C’est certainement le signe que l’emoji tient une place à présent dominante dans la parole populaire. Un petit focus sur ces pictos, qui mériteraient d’être encore plus exploités.

Les origines de l’emoji

Tout d’abord, on distingue l’emoji et l’emoticon dans la mesure où l’emoticon est simplement une réprésentation graphique d’expressions formées par les caractères du clavier (  // : ) ). Inventé par Scott Fahlamn, chercheur informatique en 1982, il servait à distinguer un contenu léger d’un contenu sérieux.

Les emojis, eux, sont créés en 1999 par un opérateur japonais (NTT Do Co Mo), confronté au problème de saturation du réseau en raison de l’envoi croissant de photos par ses utilisateurs. L’emoji était une façon de remplacer le contenu photo par des visuels évocateurs et plus légers.

Un langage universel

Aujourd’hui, les emojis font partie des fondements du social media et présentent une opportunité en or pour les marques de se rapprocher des consommateurs en créant un ton informel et par conséquent de la proximité.

Ainsi, les emojis boostent considérablement les interactions sur les réseaux sociaux, certainement parce qu’il s’agit d’une expression dénuée de mots, un langage universel qui n’exclut personne … ou « presque personne ».

Les revendications féministes, ethniques et LGBT

Capture d_écran 2017-06-07 à 16.44.29

En juin 2016, le Consortium Unicode (organisation à but non lucratif) sort 75 nouveaux emojis pour iOS, parmi eux l’on retrouve un homme sportif, un homme faisant de la lutte, un homme au travail, un homme, un homme un homme. Les femmes, elles, ne sont représentées que dans les clichés dont elles sont victimes : femme enceinte, rouge-à-lèvre, femme qui danse, femme princesse etc.

En réponse à ces revendications soutenues sur les réseaux sociaux par les internautes et la pétition signée en masse, Apple sort des emojis de femmes actives, diplômées, sportives ainsi que tous les équivalents masculins des précédentes représentations féminines (danse etc.).

De même, à présent, les emojis comptent parmi eux la communauté LGBT (soutenue par Miley Cyrus) à travers la famille et le couple ainsi que pour chaque emoji, l’ensemble des « couleurs » de peau.

L’emoji bientôt au service des manifestations et de la politique ?

Capture d_écran 2017-06-07 à 16.52.53

Le projet Earthmoji, lancé par l’agence Pentagram (une agence britannique de design) pour la People’s Climate Change March de Londres représente certainement un tournant dans le militantisme. Il s’agit de dynamiser les manifestations et de rendre les opinions moins élitistes dans leur forme d’expression : l’emoji parle pour la société.

En créant des pancartes exclusivement visuelles, Pentagram donne à l’activisme un nouveau souffle : un souffle universel via un langage qui n’a pas de frontière, un souffle dynamique, bien moins élitiste que les discours politiques et enfin, la capacité de créer un ensemble homogène entre le cyber activisme et le militantisme IRL (In Real Life)

Capture d_écran 2017-06-07 à 16.55.45

Un commentaire sur « Un nouvel usage pour l’emoji ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s